Sélectionner une page

Vous avez dit violences conjugales ?

Savez-vous ce qui se joue dans le secret de l’intimité d’une victime de violences conjugales ? On ne peut pas parler d’isolement, mais bien d’enfermement. Celui que lui impose son agresseur et celui que lui commandent les traumatismes qu’elle subit. Ces femmes vivent dans un maelström de sentiments qui les submergent : peur, culpabilité, amour, honte, pardon, espoir, déni, colère, tendresse, doute, mésestime de soi, effacement de l’identité…

Comment accueillir une victime de violences conjugales ? Comment l’apprivoiser ? La réconforter, lui donner confiance ? Lui donner envie de continuer une relation avec un professionnel ? L’accompagner, la guider, la préparer ?

Pour tous les intervenants qui sont en contact avec ces victimes, l’ampleur de la tâche paraît parfois incommensurable et décourageante. Toutes celles et tous ceux que nous avons rencontrés.ées ont paru démunis.es et en forte demande de conseils et d’outils…

Aussi est-ce vraiment pour eux que nous – Julie Bodelot et les éditeurs de Formbox – avons repensé cette nouvelle édition de « J’aimais le diable », afin d’en faire un outil qui puisse leur proposer des premières pistes. Et parfois, des premières lueurs d’espoir.

Puisse ce livre être également une lueur d’espoir pour des femmes qui n’osent pas avouer ce qu’elles endurent. Qui n’osent pas parler parce que « personne ne peut comprendre ce que je vis ». Qui n’osent pas – comme le fit un jour Julie – passer de l’obscurité à la lumière, de la honte à la fierté.